L’ADEN : Qui sommes-nous ?

 

 

L’association de Descendants d’Esclaves Noirs et leurs amis née le 21 septembre 2001 se réjouit de la loi votée le 21 mai 2001 et agit pour sa mise en œuvre pleine et entière.

Cependant, l’association regrette que le texte voté ne nomme pas les coupables et ignore la question de la réparation des préjudices causés parce que la traite négrière et l’esclavage avaient un fondement idéologique raciste qui tendait de justifier l’infériorité de l’homme noir par rapport à l’homme blanc.

C’est pourquoi ADEN réfléchit et agit pour faire valoir le droit dans trois directions :

-             Droit et devoir : ADEN demande que les manuels scolaires accordent à ce passé de l’histoire de France la part conséquente qu’il mérite, propose l’organisation dans les établissements scolaires de rencontres avec les descendants des victimes de la traite et agît pour faire connaître ce terrible système juridique.

-             Droit à la justice : ADEN avec d’autres associations demande impérativement que soient nommés les responsables de ces déportations massives de l’Afrique vers l’Amérique.

-             Droit à la dignité : ADEN appuie toutes les initiatives qui tendent à la défense des droits de la personne, enfants, femmes, hommes, dans quelques pays que ce soit.

 

 

CRIME CONTRE L’HUMANITE :

RETOUR SUR L’HISTOIRE

A partir de 1444, et durant près de trois siècles, fut organisée pour des motifs économiques principalement les Hollandais, les Britanniques, les Français et les Américains la traite Atlantique.

Cette traite négrière fut la plus vaste entreprise de déportation et la plus grande tragédie de toute l’histoire humaine avec 11 millions de victimes, hommes, femmes et enfants.

La première expédition partit de La Rochelle en 1643 sur un bateau « L’Espérance » qui, après une escale au Gabon, rejoignit le Brésil. Près de 4 220 autres expéditions organisés par des navires négriers français suivront.

Partant de France avec des tissus, de la verroterie, des eaux de vie, les bateaux faisaient escale en Afrique pour échanger leur cargaison contre des esclaves. Puis, les cales pleines de ces centaines esclaves entassés comme du bétail, les bateaux entamés leur traversée de l’Atlantique.

Durant cette traversée qui durait de trois à six semaines, beaucoup d’entre eux souffraient de maladies, certains se suicidaient, d’autres encore parvenaient à se jeter à la mer.

Le 27 avril 1848, l’esclavage était abolit pour la France.153 ans après, le 21 mai 2001, l’Assemblée Nationale votait à l’unanimité une loi reconnaissant la traite négrière et l’esclavage en tant que crime contre l’humanité.

L’ADEN souhaite substituer au triste souvenir de ce commerce triangulaire, des échanges humains dans une fraternité triangulaire entre la France, l’Afrique, les Amériques et les Caraïbes. Elle lutte sans compromis contre le racisme.

Informations supplémentaires